Sep 272017
 

Benjamin, qui a adopté avec son groupe de joueurs la version print & play de Worldwide Football, organise la toute première coupe du monde de Worldwide Football ! Voici le compte-rendu du premier match opposant la France à l’Italie.

France – Italie

Stade de France, samedi 23 septembre 2017

1ère mi-temps

C’ est un grand jour pour le sport de salon : ce samedi marque le début de la première coupe du monde de Worldwide Football qui met aux prises cinq des meilleures sélections nationales.

Le match d’ouverture oppose la France du coach Slim à l’Italie de Benjaweed, dans un stade étrangement clairsemé pour cet événement planétaire.

La France donne le coup d’envoi.  Le ballon est rapidement récupéré par l’italien Marchetti sur une tentative de grand pont. S’ensuit une alternance d’attaques qui sont rapidement mises en échec des deux côtés. Les blocs défensifs étant bien en place, les défenses obtiennent le dernier mot, à l’image de ce tacle dans les pieds de De Luca. Il faut attendre la 38ème minute pour enfin voir une action dans la surface française : dribble, passe longue suivie d’un contrôle orienté qui met dans le vent le défenseur tricolore, passe dans la surface pour un tir ; mais un pressing gagnant permet aux Français de récupérer le ballon. La mi-temps se termine sur ce score de 0-0.

2ème mi-temps

Dès le début de la seconde mi-temps, on sent les attaques plus poussées. La première offensive italienne se termine sur un pressing français et sur la relance, après trois dribbles réussis, un tacle italien sur une passe permet à la France d’obtenir un coup franc bien placé. L’arbitre sort le premier carton jaune du match. Le coup-franc est rapidement joué avec une passe, puis un tir de Martinez. Fabio Vitale essaie d’intervenir, mais ne peut empêcher le buteur français d’ajuster sa frappe pour battre Bianco. 1-0 pour la France !!

L’Italie rend le ballon à la France qui part de nouveau en dribbles depuis son camp. Après un premier tacle raté, une interception permet aux Italiens de partir en contre. Passement de jambe, puis passe longue dans la surface, un défenseur français part alors au duel et commet l’irréparable : pénalty ! Celui-ci est aisément transformé, 1-1.

Faisant une nouvelle fois preuve de créativité, les Français se font néanmoins subtiliser le ballon dans leur camp sur un pressing bien organisé des Italiens. Ces derniers lancent de nouveau une contre-attaque rapide avec une passe longue suivie d’un contrôle orienté. Un défenseur français se jette pour tacler et le buteur italien se laisse tomber de façon spectaculaire. L’arbitre lui accorde un nouveau pénalty malgré les récriminations françaises. Un contrepied parfait donne l’avantage aux visiteurs. 2-1 pour l’Italie.

Il ne reste plus longtemps à jouer, les Italiens sont regroupés en défense et les Français, créatifs et endurants, remontent la balle par passes successives. Profitant des errements de la défense italienne, ils enchaînent passement de jambes et passe en profondeur mais se font malheureusement prendre au piège du hors-jeu. Les Italiens leur rendent une nouvelle fois le ballon, acceptant la domination tricolore et formant toujours un bloc défensif compact. Passe, puis passe longue, duel raté des Italiens, centre, nouveau duel raté qui aboutit à un tir français que le gardien italien ne peut bloquer. BUT !! la France égalise à 2-2.

On rentre dans les arrêts de jeu et les Italiens qui semblaient maîtriser leur sujet semblent abattus. Épuisés par leurs efforts, ils vont toutefois profiter d’une supériorité numérique pour les dernières minutes suite à l’expulsion d’un joueur français. Les Italiens peuvent alors développer leur attaque sans souci : Luca Rossi décoche une frappe terrible… mais son tir est repoussé en corner par Hugo Fournier, l’héroïque gardien français.

L’arbitre la fin du match sur ce score de parité.

France 2 – Italie 2

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)