Fév 252019
 

De retour de Cannes après trois jours intenses de festival, partagés entre l’animation de Worldwide Football  et du proto de Worldwide Tennis. Je termine avec un abyssal déficit de sommeil et une voix bien fatiguée ! Mais qu’importe : je suis ravi d’avoir été une nouvelle fois du plus grand événement ludique français.

J’ai notamment trouvé sur la Croisette quelques pistes pour finaliser le développement de Worldwide Tennis. Et plutôt que de vous faire le récit en détail de cette escapade cannoise, il m’a semblé intéressant de vous expliquer par cet exemple la démarche intellectuelle derrière le développement d’un jeu. Attachez vos ceintures, c’est parti pour le voyage dans la tête d’un auteur-éditeur…

OK proto

Lorsque j’arrive à Cannes, Worldwide Tennis me semble être un jeu agréable, bien équilibré et fidèle à l’esprit de la petite balle jaune. Mais je n’y retrouve pas la dynamique d’un Worldwide Football. Celle-là même qui vous plonge totalement dans le match et a rendu certains joueurs accros au point d’en jouer des dizaines de parties sur un week-end ! Worldwide Tennis, trop loin du niveau d’exigence que je me suis fixé, est un OK game (ou plutôt un OK proto) que je n’envisage pas d’éditer en l’état.

Les quelques parties que j’anime le vendredi me confortent dans cette impression. Les joueurs apprécient le prototype mais à aucun moment je ne sens l’enthousiasme qui accompagnait les premiers tests de Worldwide Football. Je termine donc cette journée conscient du travail restant à accomplir mais plus déterminé que jamais à avancer sur ce projet.

Pour repartir sur de bonnes bases, j’essaye dans les jours qui suivent de structurer ma réflexion. D’abord, lister les points forts de Worldwide Football ; puis vérifier si Worldwide Tennis répond à ce cahier des charges de la simulation sportive idéale. Ce qui m’amène à soulever un premier axe d’amélioration : il faut rendre le jeu bien plus newbie friendly qu’il ne l’est aujourd’hui. Là où Worldwide Football vous offre toujours une solution si vous n’optimisez pas vos actions, Worldwide Tennis vous punit impitoyablement si vous avez oublié de récupérer la bonne carte au bon moment. Pour le joueur débutant, il s’agit de ce que j’appelle une “mauvaise frustration”. Le jeu sanctionne au point de vous priver de toute chance de gagner et, pire encore, de toute forme d’amusement. A vrai dire, j’avais déjà entrevu cette difficulté sans toutefois en mesurer l’importance.

Tennis champagne

Le deuxième axe d’amélioration touche plutôt à l’ambiance générale du jeu. La priorité me semble désormais beaucoup plus claire : il faut remettre le spectacle au centre de tout ! Car à ce jour, dans Worldwide Tennis, on gagne bien plus souvent sur les fautes de l’adversaire que grâce à ses propres prises de risque. Le jeu pénalise beaucoup plus qu’il ne récompense et d’un point de vue game design, cela me semble rédhibitoire. Surtout, personne n’a envie d’assister à un match qui se résume à une succession de fautes directes ! Aussi incroyable que cela puisse paraître, je ne prends conscience de ce problème qu’aujourd’hui alors que je développe ce jeu depuis des années.

On m’a souvent dit de Worldwide Football qu’il était au jeu de société ce que Pro Evolution Soccer était au jeu vidéo. Une transcription dite “arcade” qui brille par sa faculté à donner lieu à des matchs spectaculaires et grisants. Il me faut maintenant renouer avec cette philosophie et faire de Worldwide Tennis le Virtua Tennis du jeu de société.

Ne reste plus qu’à traduire ces intentions en mécaniques. Bonne nouvelle : je pense avoir trouvé LA solution qui permettra de répondre simultanément aux deux problématiques sans remettre en cause le subtil équilibre du jeu. Il s’agit tout simplement de permettre à tout moment de tenter un coup gagnant, la difficulté de ce coup étant moins élevée si vous avez pris la peine de construire votre point préalablement. Cette mécanique présente le double avantage d’offrir une “voie de sortie” permanente à un joueur débutant et d’augmenter sensiblement le nombre de points gagnants. Ce qui permettrait peut-être de clore quatre années de développement et d’enchaîner sur une véritable démarche éditoriale. Plus que quelques tests et nous y sommes !

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)