Oct 102017
 

Games Tours Festival 2017

Worldwide Football tout près du but !

Je dois avouer que je ne savais pas trop à quoi m’attendre en arrivant au centre Vinci pour cette première édition du Games Tours Festival. La manifestation brassait très large avec toutes sortes d’animations liées à la culture geek (retrogaming, cosplay, tournois de jeux vidéo…) et le jeu de société n’était là qu’un représentant de la chose ludique parmi d’autres. Si on ajoute à cela le fait que la protozone était située au fin fond du deuxième étage, il y avait de bonnes raisons de craindre que le public ne se bouscule pas pour jouer à Worldwide Football. Pour autant, après une matinée calme comme j’en ai maintenant l’habitude sur tous les festivals, les parties se sont bien enchaînées dès le samedi après-midi. Worldwide Football a gagné de nouveaux fans et a même reçu la visite de Julien Lepers, guest star haute en couleurs du festival !

Après chaque festival, j’ai coutume de vous annoncer sur ce site les changements auxquels je compte procéder sur le jeu. Et bien là, rien. Pas la moindre idée d’amélioration sur le week-end. Faut-il y voir le signe que Worldwide Football arrive à maturité ? Coté mécanique et équilibrage, je commence à envisager la campagne de financement participatif avec une relative sérénité.

Chronique de protozone

Je vais donc en profiter pour vous parler de mes voisins de protozone. Car une fois n’est pas coutume, j’ai pu essayer les jeux des différents auteurs présents au Games Tours Festival.

Commençons par Tommy et son Trio Fruité, un prototype qui mêle réflexion, enchères et déduction.  Derrière son apparente simplicité, le jeu cache une certaine profondeur : on est typiquement dans le format que j’affectionne. Trio Fruité faisait là ses premiers pas et j’imagine qu’il sera encore amélioré dans les prochains mois. Un projet qui je suivrai avec attention !

Passons ensuite à Zombie A-social club, un jeu de cartes au thème satirico-survivalo-zombie. J’ai trouvé le thème bien rendu : on ressent une certaine pression pendant la partie tout en ayant de vrais choix tactiques. Difficile de se faire un avis très net tant le jeu me semble avoir une véritable courbe d’apprentissage, mais il est certain que je rejouerais avec plaisir. L’humour dont Zomie A-social Club fait preuve n’est sûrement pas étranger à cela.

Enfin, je ne peux pas terminer ce tour d’horizon sans parler de Benjamin Lavie et de son jeu de culture musicale Clef de Sol. Comme toujours, il a suffi de quelques joueurs décidés à donner un peu de la voix pour que l’ambiance décolle à sa table. Étant moi-même amateur de musique en général, j’attends l’édition de Clef de Sol avec impatience !

Je ne peux malheureusement pas vous donner mes impressions sur Brigantin que je n’ai pas eu l’occasion de tester. Pourtant, ce n’est pas l’envie qui manquait tant je trouve les visuels de ce prototype séduisants. Au vu de l’affluence à la table de Frédéric, je ne peux m’empêcher de penser que sa création a de vraies qualités ludiques… Promis, je me ferai une place à sa table au prochain festival où l’on se croisera.

Remerciements

Pour conclure ce billet, quelques mots de remerciements. D’abord pour Valentin et tout le staff d’organisation : Tours a su nous accueillir dans les meilleures conditions malgré le stress bien compréhensible de cette première. Mais aussi et surtout pour Cécile, ma compagne, sans qui ma présence à Tours eût été impossible compte tenu de ma jambe dans le plâtre. Jambe qui attend toujours que Julien Lepers trouve un feutre pour y apposer sa signature à l’heure où je vous écris…

Oct 062017
 

Les amis, j’ai longtemps cru ne pas pouvoir venir au Games Tours Festival. La semaine dernière, une marche d’escalier mal négociée m’a valu de me retrouver avec le bas de la jambe droite dans le plâtre. Et mon rendez-vous hier chez le médecin m’a confirmé qu’il allait falloir que je m’y habitue pour les semaines à venir. Forcément, impossible de conduire et de montrer Worldwide Football en festival.

Mais j’ai une copine extraordinaire qui, pour ne pas ajouter à mon malheur, a décidé de m’amener jusqu’à Tours ce week-end. Je lui en suis infiniment reconnaissant : grâce à Cécile, vous pourrez découvrir Worldwide Football au centre Vinci !

Sep 292017
 

Benjamin, qui a adopté avec son groupe de joueurs la version print & play de Worldwide Football, organise la toute première coupe du monde de Worldwide Football ! Voici le compte-rendu du deuxième match opposant l’Allemagne au Brésil.

Allemagne – Brésil

Allianz Arena, lundi 25 septembre 2017

1ère mi-temps

Le Brésil donne le coup d’envoi et mène les premières offensives face à une équipe d’Allemagne étrangement attentiste et truqueuse. Les deux formations se neutralisent jusqu’à la 32ème minute, moment choisi par les attaquants brésiliens pour faire étalage de leur talent : dribble, passe longue, passement de jambes… et faute allemande qui offre un excellent coup franc aux Auriverde ! Ces derniers ne manquent pas d’en tirer profit et ouvrent la marque à la faveur d’une passe lumineuse vers un attaquant démarqué (0-1).

Apathiques depuis le début, les Allemands sonnent enfin la révolte et obtiennent à leur tour un coup franc direct. Le ballon file droit dans la lucarne : égalisation ! Galvanisée par ce but, la Mannschaft pousse très fort en fin de mi-temps mais se heurte à un gardien de but dans un très grand soir.  Les protagonistes repartent aux vestiaires sur ce score de 1-1.

2ème mi-temps

La deuxième mi-temps part sur les mêmes bases que la première et le jeu se concentre au milieu de terrain. Mais sur un nouveau coup franc, le Brésil trouve le fond des filets en profitant d’une nouvelle erreur de marquage allemande (1-2).

Les visiteurs semblent dès lors bien résolus à préserver ce score et pratiquent une défense resserrée pour mieux ressortir en contre-attaque. Une tactique payante, puisque c’est précisément sur un contre que Paulo va ensuite aggraver le score (1-3).

La tentative de Julian Mayer dans les dernières minutes du match restera vaine. Victoire d’un Brésil solide et efficace face à une Allemagne un peu trop timorée qui n’aura pas joué sur ses qualités propres.

Allemagne 1 – Brésil 3

Sep 272017
 

Benjamin, qui a adopté avec son groupe de joueurs la version print & play de Worldwide Football, organise la toute première coupe du monde de Worldwide Football ! Voici le compte-rendu du premier match opposant la France à l’Italie.

France – Italie

Stade de France, samedi 23 septembre 2017

1ère mi-temps

C’ est un grand jour pour le sport de salon : ce samedi marque le début de la première coupe du monde de Worldwide Football qui met aux prises cinq des meilleures sélections nationales.

Le match d’ouverture oppose la France du coach Slim à l’Italie de Benjaweed, dans un stade étrangement clairsemé pour cet événement planétaire.

La France donne le coup d’envoi.  Le ballon est rapidement récupéré par l’italien Marchetti sur une tentative de grand pont. S’ensuit une alternance d’attaques qui sont rapidement mises en échec des deux côtés. Les blocs défensifs étant bien en place, les défenses obtiennent le dernier mot, à l’image de ce tacle dans les pieds de De Luca. Il faut attendre la 38ème minute pour enfin voir une action dans la surface française : dribble, passe longue suivie d’un contrôle orienté qui met dans le vent le défenseur tricolore, passe dans la surface pour un tir ; mais un pressing gagnant permet aux Français de récupérer le ballon. La mi-temps se termine sur ce score de 0-0.

2ème mi-temps

Dès le début de la seconde mi-temps, on sent les attaques plus poussées. La première offensive italienne se termine sur un pressing français et sur la relance, après trois dribbles réussis, un tacle italien sur une passe permet à la France d’obtenir un coup franc bien placé. L’arbitre sort le premier carton jaune du match. Le coup-franc est rapidement joué avec une passe, puis un tir de Martinez. Fabio Vitale essaie d’intervenir, mais ne peut empêcher le buteur français d’ajuster sa frappe pour battre Bianco. 1-0 pour la France !!

L’Italie rend le ballon à la France qui part de nouveau en dribbles depuis son camp. Après un premier tacle raté, une interception permet aux Italiens de partir en contre. Passement de jambe, puis passe longue dans la surface, un défenseur français part alors au duel et commet l’irréparable : pénalty ! Celui-ci est aisément transformé, 1-1.

Faisant une nouvelle fois preuve de créativité, les Français se font néanmoins subtiliser le ballon dans leur camp sur un pressing bien organisé des Italiens. Ces derniers lancent de nouveau une contre-attaque rapide avec une passe longue suivie d’un contrôle orienté. Un défenseur français se jette pour tacler et le buteur italien se laisse tomber de façon spectaculaire. L’arbitre lui accorde un nouveau pénalty malgré les récriminations françaises. Un contrepied parfait donne l’avantage aux visiteurs. 2-1 pour l’Italie.

Il ne reste plus longtemps à jouer, les Italiens sont regroupés en défense et les Français, créatifs et endurants, remontent la balle par passes successives. Profitant des errements de la défense italienne, ils enchaînent passement de jambes et passe en profondeur mais se font malheureusement prendre au piège du hors-jeu. Les Italiens leur rendent une nouvelle fois le ballon, acceptant la domination tricolore et formant toujours un bloc défensif compact. Passe, puis passe longue, duel raté des Italiens, centre, nouveau duel raté qui aboutit à un tir français que le gardien italien ne peut bloquer. BUT !! la France égalise à 2-2.

On rentre dans les arrêts de jeu et les Italiens qui semblaient maîtriser leur sujet semblent abattus. Épuisés par leurs efforts, ils vont toutefois profiter d’une supériorité numérique pour les dernières minutes suite à l’expulsion d’un joueur français. Les Italiens peuvent alors développer leur attaque sans souci : Luca Rossi décoche une frappe terrible… mais son tir est repoussé en corner par Hugo Fournier, l’héroïque gardien français.

L’arbitre la fin du match sur ce score de parité.

France 2 – Italie 2

Sep 242017
 

L'ile aux Jeux

Coup d’essai, coup de maître

L’association C’est pas du Jeu organisait le samedi 23 septembre son premier festival « l’Ile aux Jeux ». Ça se passait dans le cadre verdoyant de l’Ile d’Or à Amboise, sous un soleil éclatant et des températures clémentes. Un miracle après un mois de septembre automnal…. mais les incantations magiques des membres de C’est pas du jeu ne sont peut-être pas étrangères à tout cela.

Pour faire très simple : je suis revenu enchanté de cette journée. Un accueil très chaleureux, des bénévoles sincèrement intéressés par le projet Worldwide Football (merci à Marthe et Valentin pour leur bonne humeur)  et une fréquentation extraordinaire de 1 500 visiteurs. Pas mal pour un festival qui n’en visait que 400. Et pour ne rien gâcher, les auteurs présents ont même eu le droit à une interview sur la radio locale (podcast à venir très bientôt).

Thibault , l’enthousiaste chef d’orchestre de tout ce petit monde, peut être fier de lui. Et je serai le premier supporter d’une édition 2018 étalée sur l’ensemble du week-end ! La seule ombre au tableau est un voisin de protozone un peu trop bruyant. Organisateurs de festivals ludiques, méfiez-vous de M. Benjamin Lavie et de son jeu Clef de sol qui devrait être interdit pour ambiançage abusif. Impossible de jouer dans le calme à 10 mètres à la ronde. J’ai moi-même eu du mal à expliquer les règles de mon jeu par moments, je vous laisse imaginer la détresse des pauvres rôlistes à côté….

De nouveaux supporters pour Worldwide Football

Rançon du succès du festival : je n’ai pas vraiment eu de répit à partir de 15h. Tout au long de la journée, une petite dizaine de parties ont été jouées ce qui m’a permis d’évaluer les progrès de la version 2.5. Le bilan est extrêmement positif et je n’ai pas noté de déséquilibre flagrant, à l’exception peut-être du joueur brésilien Lucas qui me semble un peu « cheaté ». Et à chaque fois, des retours enthousiastes des joueurs et un intérêt réel pour le projet de financement participatif de 2018.

Comme toujours, il y a eu des matchs mémorables. Je retiendrai cette fois un combat homérique entre l’Allemagne et la France. Deux équipes dont les défenses se sont longtemps montrées solides. C’est hélas la défense tricolore qui craque la première en milieu de deuxième mi-temps.

La France ne s’en laisse pas compter et met une pression terrible sur le but adverse. Mais l’Allemagne sera sauvée in extremis par son gardien de but ! Score final : Allemagne 1 – France 0.

Sep 202017
 

Zlatan

Worldwide Football poursuit son développement pour un jeu toujours plus intense et équilibré ! Les remaniements opérés à l’occasion du passage à la version 2.0 s’avèrent avec le recul extrêmement positif. Et cela m’a donné beaucoup de motivation pour m’attaquer à d’autres chantiers d’importance, parmi lesquels celui des cartes Joueur. Je vous présente aujourd’hui une version 2.5 avec beaucoup de nouveautés :

– une refonte intégrale des équipes pour des identités de jeu plus marquées et des parties plus spectaculaires et équilibrées.

– la possibilité de marquer sur des frappes lointaines grâce à l’ajout d’une deuxième variété de carte Tir.

– la possibilité de placer un mur sur les coups francs ou de renforcer vos chances d’arrêter un penalty à l’aide d’une carte Gardien (voir règles additionnelles de l’extension)

– des règles amendées, agrémentées d’une FAQ étoffée.

Worldwide Football est maintenant tout proche de sa version définitive et je suis très impatient de tester ces changements auprès du grand public.

Comme d’habitude, vous pouvez récupérer tous les fichiers de cette nouvelle version dans la section Téléchargements. Bon jeu à vous !

Sep 122017
 

Un joueur m’a récemment contacté pour avoir un éclaircissement sur quelques points de règles. Et m’a révélé, à cette occasion, préparer avec son groupe un championnat de Worldwide Football ! Inutile de vous dire que c’est une grande fierté pour moi de réaliser que des joueurs apprécient mon jeu au point d’organiser leurs propres compétitions.

Tout championnat international étant précédé de matchs de préparation, ce week-end a vu se tenir un alléchant match amical entre l’Italie et l’Espagne. Match dont je ne résiste pas à l’envie de vous restituer le récit qui m’en a été fait par Benjamin. J’en profite pour le remercier publiquement de ce compte-rendu plein d’enthousiasme !

Match amical : Espagne – Italie

L’Espagne donne le coup d’envoi et, sur sa première attaque construite, réussit à éviter une Interception et un Pressing pour finalement placer un tir en pleine lucarne ! Le match commence à peine et Le score est déjà de 1-0. On a connu l’Italie plus inspirée défensivement…

Par la suite, l’Espagne, par deux fois, récupère facilement le ballon dans les pieds italiens grâce au déploiement d’un double Bloc défensif. Les Italiens, eux, ont toujours des difficultés en défense. Mais sur une faute espagnole, l’Italie centre puis reprend de volée sans opposition ! Hélas, le ballon file dans les airs.

S’ensuit une nouvelle attaque placée de l’Espagne qui provoque un penalty aisément transformé. Le camp italien semble abattu jusqu’à, mais l’arbitre relance le match en expulsant un joueur espagnol en fin de mi-temps. A la pause, le score est de 2-0 pour les Ibériques.

A la reprise, les Italiens, remontés à bloc, débutent par une superbe action : deux Dribbles, une Passe, suivie d’une Passe en profondeur et d’un Tir avec Efficacité… malheureusement une nouvelle fois non cadré ! L’Espagne se contente de jouer la montre et sur une nouvelle tentative italienne, Luca Rossi déclenche une superbe frappe. Cette fois, c’est une intervention d’Inigo Casal qui empêche le ballon de finir au fond des filets.

Le moral italien est dans les chaussettes, d’autant plus que la Squadra Azzura écope à son tour d’un carton rouge sur un tacle pourtant anodin (en tout cas, du point de vue du défenseur incriminé).

Un dernier sauvetage italien permet de ne pas sombrer dans l’humiliation… Le score en restera là.

Espagne : 2 – Italie : 0

Débuts tonitruants de l’Espagne, bien aidée par la maladresse des attaquants de l’Italie et par l’inefficacité patente de leur gardien. Lequel a sérieusement ses chances pour une future sélection.

Sep 072017
 

Orléans Joue 2017

Un festival où il fait bon jouer

De tous les festivals que j’ai pu faire jusqu’à présent, Orléans Joue est celui que j’ai eu le plus de plaisir à fréquenter. Et ce n’est pas cette édition 2017 qui me fera changer d’avis ! Il faut dire qu’Orléans bénéficie d’un atout maître : le cadre majestueux du Campo Santo, à l’ombre de l’imposante cathédrale Sainte-Croix.

Mais c’est avant tout par son accueil irréprochable que le festival se distingue. Orléans Joue, c’est une organisation parfaitement réglée, une équipe de bénévoles toujours sympathique et des attentions pour les auteurs qui font toujours plaisir (un grand merci pour le café, les tickets repas et les boissons !).

Il faut enfin saluer le choix du festival de ne pas céder à la tentation d’organiser un concours. À qui bon organiser un concours pour mettre en concurrence des jeux qui n’ont finalement ni les mêmes ambitions, ni les mêmes cibles ? Au Campo Santo, les auteurs sont là pour le simple plaisir de présenter leurs créations au public et c’est très bien comme ça.

Orléans, capitale des supporters de Worldwide Footvall

Une dizaine de parties ont été jouées à Orléans et comme toujours, ce fut l’occasion d’identifier quelques équilibrages qui permettront au jeu d’être 100% éditable. Ces modifications – de plus en plus mineures au fil des festivals – sont d’ores et déjà disponibles dans les fichiers de la section Téléchargements.

J’ai eu le plaisir de revoir sur ce week-end des early adopters qui avaient découvert Worldwide Football lors de l’édition 2016. L’occasion pour le jeune Martin de tester la nouvelle version du jeu… et de m’humilier une nouvelle fois en m’infligeant un 2/0 sans appel en une seule mi-temps. Qu’on se le dise : on trouve dans le Loiret des supporters de Worldwide Football qui sont aussi de redoutables joueurs !

Enfin, un festival est comme toujours une histoire de rencontres. Je saluerais ici Terry, mon voisin de protozone et auteur de Gogyō. J’ai adoré cet ingénieux jeu de parcours qui fait la part belle à l’interaction. Je ne saurais que trop vous le recommander si vous avez l’occasion de le découvrir !