Nov 222017
 

Deux journées intenses

4h30 de route pour arriver à La Roche Blanche : c’est long, mais cela en vaut la peine. Ludix est, à ma connaissance, le seul festival qui mette à ce point en avant la création ludique. Les prototypes constituent le cœur du festival et l’on se bouscule pour s’asseoir à la table des auteurs. Il faut le voir pour le croire ! Revers de la médaille : pour ces derniers, qui doivent évidemment animer leur table, il n’y absolument aucun temps mort. Les parties s’enchaînent à un rythme effréné et pour ma part, ma voix a eu toutes les peines du monde à tenir jusqu’au bout. Mais comment pourrais-je m’en plaindre ? 🙂

Ludix décerne quatre récompenses parmi une sélection de quarante prototypes. En 2016, Worldwide Football avait obtenu une nomination inattendue pour le Prix de la Jeunesse, sans pour autant repartir avec le trophée. Je revenais cette année avec un prototype transformé tant sur sa mécanique que sur ses illustrations : il semblerait que ces améliorations aient séduit le jury ! Worldwide Football est en effet revenu d’Auvergne auréolé d’une nomination pour le Ludix d’Or. Une fois encore, il ne parviendra pas à repartir avec le prix mais qu’importe : figurer parmi les cinq finalistes est, en soi, une belle victoire.

Une nouvelle fois, je remercie le Service Animation Jeunesse d’offrir une aussi belle vitrine aux auteurs. L’organisation est irréprochable, l’accueil toujours sympathique : je reviendrai sans la moindre hésitation !

Coup de cœur pour Accessijeux

Je le dis souvent sur ce site : un festival ludique est avant tout une histoire de rencontres. Ludix fut notamment l’occasion de sympathiser avec Monsieur Guillaume du site Tric Trac, dont la bonne humeur est particulièrement communicative. Mais plus encore, j’aimerais vous parler ici de Xavier Mérand, un des membres du jury de cette édition 2017. Xavier a une particularité : il est malvoyant ce qui, je dois bien l’admettre, me paraissait être un handicap insurmontable pour s’adonner aux jeux de société. Venu à ma table pour tester Worldwide Football, Xavier m’a fait la démonstration éclatante que je me trompais ! Avec un peu d’aide de ma part, il a su diriger à merveille la sélection italienne pour obtenir un excellent nul (1-1) contre l’équipe de France.

Xavier m’a expliqué être le président d’Accessijeux, une association œuvrant pour l’accès des personnes non-voyants et malvoyantes aux jeux de société. Je n’en avais jamais entendu parler jusqu’à ce jour mais son action force mon admiration. Mon regard sur ce handicap a clairement changé ce week-end : c’est sans aucun doute le plus grand enseignement que je retiendrai de mon passage en Auvergne.

Nov 172017
 

Pour la deuxième année consécutive, Worldwide Football sera au festival Ludix, à La Roche Blanche (63). Organisé par le Secteur Animation Jeunes, Ludix est un festival entièrement dédié  à la création. 40 auteurs seront présents avec leurs prototypes avec, pour certains, le secret espoir de décrocher le Ludix d’Or. Pour Worldwide Football, après deux festivals en milieu geek, ce sera surtout l’occasion renouer avec un public familial. J’ai sincèrement hâte d’y être !

Ludix 2017

Nov 062017
 

Salon du Jeu 2017

Du football dans un univers de fantasy

Un festival où Worldwide Football faisait un peu figure d’intrus ! Le Salon du jeu était en effet un événement annexe au Salon Fantastique. On retrouvait parmi les exposants des personnalités telles que Didier Guisérix, illustrateur de l’âge d’or du mythique magazine Casus Belli. On croisait aussi dans les allées de l’espace Champerret des visiteurs déguisés en créatures étranges de toutes sortes. Bref, on évoluait dans un univers à des années-lumières des préoccupations footballistiques !

Il a donc parfois fallu recruter les joueurs directement dans les allées, d’autant plus que la protozone était bien cachée au fond de la salle. Finalement, le flux de 20 000 visiteurs (!) aidant, j’ai réussi à faire jouer une vingtaine de parties sur ce week-end, soit plus que sur n’importe quel autre festival ! Et Worldwide Football a même séduit les plus réfractaires au football : à la question « souhaitez-vous jouer la deuxième mi-temps ? », je n’ai pratiquement reçu que des « oui » enthousiastes pour un seul « non ». Il faut dire que j’ai bien été aidé par la version illustrée du prototype, nettement plus attractive. Et ce n’est pas Anaëlle et Émilie qui diront le contraire…

Un festival de rencontres !

Beaucoup de belles rencontres sur ces deux jours. Commençons par Aurel (le garçon au haut-de-forme sur la photo) qui, à 14 ans, s’est révélé être un coach redoutable. A l’arrivée, une victoire 2 à 0 et mon respect éternel : je n’avais encore jamais vu un joueur débutant faire preuve d’un tel sens tactique ! Dans la discussion d’après-match, Aurel, très enthousiaste sur Worldwide Football, m’a expliqué qu’il créait lui-même des jeux de son côté. J’espère sincèrement découvrir un jour ses prototypes !

Autre excellent moment : la visite de Benjamin, organisateur de la coupe du monde de Worldwide Football et sans conteste le fan le plus hardcore du jeu. Benjamin était venu spécialement de l’Essonne pour me défier et a commencé par m’offrir une bière pour affecter ma lucidité. Une ruse habile que j’ai fort heureusement su déjouer : à la tête de la France, j’ai triomphé de l’Italie de Benjamin 2 buts à 1. L’honneur est sauf ! Le tournant du match restera sans conteste ce pénalty italien magistralement arrêté par le gardien français. Je pense que Benjamin a dû y repenser toute la nuit…

Un peu de pub, enfin, pour le papa d’une des jeunes joueuses dont j’ai animé la partie. Celui-ci n’est autre que l’auteur du Dico des Bleus ! L’ouvrage sortira le 8 novembre et devrait ravir tous les amoureux du ballon rond.

Une première pleine de promesses

Malgré une organisation un peu approximative le samedi, je suis reparti franchement ravi de Paris. Tout ne pouvait pas être parfait pour cette première et Farid, responsable de la protozone, était à l’écoute des remarques des différents auteurs. Je n’ai donc aucun doute sur le fait que ce festival prendra la trajectoire d’une progression constante. Fait notable : pour la première fois de ma vie d’auteur, on m’a offert une boîte de jeu pour me remercier d’avoir fait le déplacement. Une attention qui m’a vraiment touché, un grand merci à Farid et à toute l’équipe des bénévoles !

Oct 102017
 

Games Tours Festival 2017

Worldwide Football tout près du but !

Je dois avouer que je ne savais pas trop à quoi m’attendre en arrivant au centre Vinci pour cette première édition du Games Tours Festival. La manifestation brassait très large avec toutes sortes d’animations liées à la culture geek (retrogaming, cosplay, tournois de jeux vidéo…) et le jeu de société n’était là qu’un représentant de la chose ludique parmi d’autres. Si on ajoute à cela le fait que la protozone était située au fin fond du deuxième étage, il y avait de bonnes raisons de craindre que le public ne se bouscule pas pour jouer à Worldwide Football. Pour autant, après une matinée calme comme j’en ai maintenant l’habitude sur tous les festivals, les parties se sont bien enchaînées dès le samedi après-midi. Worldwide Football a gagné de nouveaux fans et a même reçu la visite de Julien Lepers, guest star haute en couleurs du festival !

Après chaque festival, j’ai coutume de vous annoncer sur ce site les changements auxquels je compte procéder sur le jeu. Et bien là, rien. Pas la moindre idée d’amélioration sur le week-end. Faut-il y voir le signe que Worldwide Football arrive à maturité ? Coté mécanique et équilibrage, je commence à envisager la campagne de financement participatif avec une relative sérénité.

Chronique de protozone

Je vais donc en profiter pour vous parler de mes voisins de protozone. Car une fois n’est pas coutume, j’ai pu essayer les jeux des différents auteurs présents au Games Tours Festival.

Commençons par Tommy et son Trio Fruité, un prototype qui mêle réflexion, enchères et déduction.  Derrière son apparente simplicité, le jeu cache une certaine profondeur : on est typiquement dans le format que j’affectionne. Trio Fruité faisait là ses premiers pas et j’imagine qu’il sera encore amélioré dans les prochains mois. Un projet qui je suivrai avec attention !

Passons ensuite à Zombie A-social club, un jeu de cartes au thème satirico-survivalo-zombie. J’ai trouvé le thème bien rendu : on ressent une certaine pression pendant la partie tout en ayant de vrais choix tactiques. Difficile de se faire un avis très net tant le jeu me semble avoir une véritable courbe d’apprentissage, mais il est certain que je rejouerais avec plaisir. L’humour dont Zomie A-social Club fait preuve n’est sûrement pas étranger à cela.

Enfin, je ne peux pas terminer ce tour d’horizon sans parler de Benjamin Lavie et de son jeu de culture musicale Clef de Sol. Comme toujours, il a suffi de quelques joueurs décidés à donner un peu de la voix pour que l’ambiance décolle à sa table. Étant moi-même amateur de musique en général, j’attends l’édition de Clef de Sol avec impatience !

Je ne peux malheureusement pas vous donner mes impressions sur Brigantin que je n’ai pas eu l’occasion de tester. Pourtant, ce n’est pas l’envie qui manquait tant je trouve les visuels de ce prototype séduisants. Au vu de l’affluence à la table de Frédéric, je ne peux m’empêcher de penser que sa création a de vraies qualités ludiques… Promis, je me ferai une place à sa table au prochain festival où l’on se croisera.

Remerciements

Pour conclure ce billet, quelques mots de remerciements. D’abord pour Valentin et tout le staff d’organisation : Tours a su nous accueillir dans les meilleures conditions malgré le stress bien compréhensible de cette première. Mais aussi et surtout pour Cécile, ma compagne, sans qui ma présence à Tours eût été impossible compte tenu de ma jambe dans le plâtre. Jambe qui attend toujours que Julien Lepers trouve un feutre pour y apposer sa signature à l’heure où je vous écris…

Oct 062017
 

Les amis, j’ai longtemps cru ne pas pouvoir venir au Games Tours Festival. La semaine dernière, une marche d’escalier mal négociée m’a valu de me retrouver avec le bas de la jambe droite dans le plâtre. Et mon rendez-vous hier chez le médecin m’a confirmé qu’il allait falloir que je m’y habitue pour les semaines à venir. Forcément, impossible de conduire et de montrer Worldwide Football en festival.

Mais j’ai une copine extraordinaire qui, pour ne pas ajouter à mon malheur, a décidé de m’amener jusqu’à Tours ce week-end. Je lui en suis infiniment reconnaissant : grâce à Cécile, vous pourrez découvrir Worldwide Football au centre Vinci !

Sep 242017
 

L'ile aux Jeux

Coup d’essai, coup de maître

L’association C’est pas du Jeu organisait le samedi 23 septembre son premier festival « l’Ile aux Jeux ». Ça se passait dans le cadre verdoyant de l’Ile d’Or à Amboise, sous un soleil éclatant et des températures clémentes. Un miracle après un mois de septembre automnal…. mais les incantations magiques des membres de C’est pas du jeu ne sont peut-être pas étrangères à tout cela.

Pour faire très simple : je suis revenu enchanté de cette journée. Un accueil très chaleureux, des bénévoles sincèrement intéressés par le projet Worldwide Football (merci à Marthe et Valentin pour leur bonne humeur)  et une fréquentation extraordinaire de 1 500 visiteurs. Pas mal pour un festival qui n’en visait que 400. Et pour ne rien gâcher, les auteurs présents ont même eu le droit à une interview sur la radio locale (podcast à venir très bientôt).

Thibault , l’enthousiaste chef d’orchestre de tout ce petit monde, peut être fier de lui. Et je serai le premier supporter d’une édition 2018 étalée sur l’ensemble du week-end ! La seule ombre au tableau est un voisin de protozone un peu trop bruyant. Organisateurs de festivals ludiques, méfiez-vous de M. Benjamin Lavie et de son jeu Clef de sol qui devrait être interdit pour ambiançage abusif. Impossible de jouer dans le calme à 10 mètres à la ronde. J’ai moi-même eu du mal à expliquer les règles de mon jeu par moments, je vous laisse imaginer la détresse des pauvres rôlistes à côté….

De nouveaux supporters pour Worldwide Football

Rançon du succès du festival : je n’ai pas vraiment eu de répit à partir de 15h. Tout au long de la journée, une petite dizaine de parties ont été jouées ce qui m’a permis d’évaluer les progrès de la version 2.5. Le bilan est extrêmement positif et je n’ai pas noté de déséquilibre flagrant, à l’exception peut-être du joueur brésilien Lucas qui me semble un peu « cheaté ». Et à chaque fois, des retours enthousiastes des joueurs et un intérêt réel pour le projet de financement participatif de 2018.

Comme toujours, il y a eu des matchs mémorables. Je retiendrai cette fois un combat homérique entre l’Allemagne et la France. Deux équipes dont les défenses se sont longtemps montrées solides. C’est hélas la défense tricolore qui craque la première en milieu de deuxième mi-temps.

La France ne s’en laisse pas compter et met une pression terrible sur le but adverse. Mais l’Allemagne sera sauvée in extremis par son gardien de but ! Score final : Allemagne 1 – France 0.

Sep 072017
 

Orléans Joue 2017

Un festival où il fait bon jouer

De tous les festivals que j’ai pu faire jusqu’à présent, Orléans Joue est celui que j’ai eu le plus de plaisir à fréquenter. Et ce n’est pas cette édition 2017 qui me fera changer d’avis ! Il faut dire qu’Orléans bénéficie d’un atout maître : le cadre majestueux du Campo Santo, à l’ombre de l’imposante cathédrale Sainte-Croix.

Mais c’est avant tout par son accueil irréprochable que le festival se distingue. Orléans Joue, c’est une organisation parfaitement réglée, une équipe de bénévoles toujours sympathique et des attentions pour les auteurs qui font toujours plaisir (un grand merci pour le café, les tickets repas et les boissons !).

Il faut enfin saluer le choix du festival de ne pas céder à la tentation d’organiser un concours. À qui bon organiser un concours pour mettre en concurrence des jeux qui n’ont finalement ni les mêmes ambitions, ni les mêmes cibles ? Au Campo Santo, les auteurs sont là pour le simple plaisir de présenter leurs créations au public et c’est très bien comme ça.

Orléans, capitale des supporters de Worldwide Footvall

Une dizaine de parties ont été jouées à Orléans et comme toujours, ce fut l’occasion d’identifier quelques équilibrages qui permettront au jeu d’être 100% éditable. Ces modifications – de plus en plus mineures au fil des festivals – sont d’ores et déjà disponibles dans les fichiers de la section Téléchargements.

J’ai eu le plaisir de revoir sur ce week-end des early adopters qui avaient découvert Worldwide Football lors de l’édition 2016. L’occasion pour le jeune Martin de tester la nouvelle version du jeu… et de m’humilier une nouvelle fois en m’infligeant un 2/0 sans appel en une seule mi-temps. Qu’on se le dise : on trouve dans le Loiret des supporters de Worldwide Football qui sont aussi de redoutables joueurs !

Enfin, un festival est comme toujours une histoire de rencontres. Je saluerais ici Terry, mon voisin de protozone et auteur de Gogyō. J’ai adoré cet ingénieux jeu de parcours qui fait la part belle à l’interaction. Je ne saurais que trop vous le recommander si vous avez l’occasion de le découvrir !

Juil 162017
 

Des matchs mémorables

Elle n’était pas gagnée, cette édition 2017 du FLIP. Si le succès du festival deux-sévrien ne se dément pas avec une affluence toujours au beau fixe, l’organisation n’assure en effet que le service minimum pour la signalisation du village créateurs. Lorsqu’en plus on hérite d’un emplacement plutôt discret et en retrait par rapport à l’allée centrale, on a de bonnes raisons de douter du niveau de fréquentation de sa table. Et pourtant, malgré quelques temps morts en début d’après-midi, ce sont déjà une bonne dizaine de parties de Worldwide Football qui se sont jouées vendredi et samedi. Et comme d’habitude, elles ont réservé leurs lots de coups de théâtre et de fins de match irrespirables.

L’exemple le plus marquant concerne un affrontement opposant le Brésil (les parents) à la France (les enfants). La Seleção produit un match maîtrisé et mène 4/2 au milieu de la deuxième mi-temps. On croit le match plié quand un mauvais geste d’un défenseur brésilien oblige l’arbitre à sortir un carton rouge. L’espoir renaît alors dans le clan tricolore, soudainement résolu à jeter toutes ses forces dans la bataille. Fragilisée par ce coup du sort, la défense brésilienne craque et voit les Bleus revenir à 4/4 dans les ultimes secondes du match !  L’issue de la partie doit dès lors se jouer aux tirs aux buts. Et au terme d’une séance irrespirable, c’est finalement un exploit du gardien qui offre la victoire aux quintuples champions du monde. Peut-être le match de Worldwide Football le plus spectaculaire auquel il m’ait été donné d’assister.

De précieux enseignements

Pour Worldwide Football, ce festival constituait un test grandeur nature concernant la nouvelle version du jeu. J’avais pas mal d’interrogations sur l’accueil qui serait réservé à l’adoption de noms de joueurs fictifs. Bonne nouvelle, cela n’a pas perturbé les testeurs qui avaient plutôt tendance à s’amuser des clins d’œil aux joueurs réels. L’enchaînement des parties permet aussi d’identifier une multitude de micro-réglages à améliorer pour une version 2.1. Je remercie tout particulièrement Alexandre pour ses remarques constructives et bienveillantes alors qu’il n’était pas spécialement attiré par le thème du jeu. Un festival, c’est aussi cela : des rencontres inattendues mais toujours enrichissantes.

Le FLIP se termine pour moi aujourd’hui. La voix est un peu fatiguée mais l’enthousiasme est toujours là : je vous attends nombreux à ma table !